Prêtez la plus grande attention à vos enfants et cherchez à savoir ce qui les intéresse et les passionne.

 

Howard Gardner : Il n’y a pas une intelligence, seule et unique, il y en a huit : les intelligences linguistique, logico-mathématique, spatio-visuelle, musicale, corporelle, intra-personnelle, interpersonnelle, naturaliste enfin (observation et classification des choses). Cette notion, outre qu’elle replace au plus haut niveau des capacités qui étaient auparavant sous-estimées par rapport aux aptitudes académiques traditionnelles, a conduit à repenser le système éducatif.
— Existe-t-il des individus qui sont compétents dans tous les types d’intelligence ?
— Tout le monde possède toutes ces intelligences, mais la vie est injuste… Il y a des gens qui sont brillants dans toutes les catégories, un Léonard de Vinci par exemple, et d’autres… eh bien, qui ne les développent pas toutes autant. Mais ce qui est important dans cette théorie, c’est qu’il existe une série de profils : certains ont des pics élevés dans certaines activités, d’autres dans des tâches différentes, mais nous avons toujours la possibilité de nous améliorer dans celles où notre niveau est plus bas.
— Quels conseils donneriez-vous aux parents qui souhaitent stimuler l’intelligence de leurs enfants ?
— Prêtez-leur la plus grande attention et cherchez à savoir ce qui les intéresse et les passionne sans projeter en eux vos priorités, vos passions, ni vos propres faiblesses.
— Que pensez-vous des tests destinés à mesurer le quotient intellectuel ?
— Ils sont inutiles, c’est comme si on marquait quelqu’un au front : toi tu es intelligent, toi non. C’est très négatif. Il vaut bien mieux mettre en évidence ce en quoi quelqu’un se distingue, ce qu’il doit apprendre, et l’aider en conséquence. Et si ça ne marche pas, essayer autre chose.
— Si vous étiez responsable de l’éducation d’un pays, quelle serait la première chose que vous changeriez ?
— L’éducation ne doit pas être centrée uniquement sur l’école : elle dépend aussi de la famille, des moyens de communication, de l’environnement social… En outre, les professeurs doivent être des professionnels. Il faut qu’ils aient une vocation et qu’ils le prouvent. Ils doivent accepter une responsabilité, bénéficier du statut qui y correspond et être respectés.
— Le système d’éducation actuel laisse-t-il se perdre les talents ?
— Nos sociétés gâchent les talents parce qu’elles n’offrent d’options qu’aux seuls privilégiés. Une des caractéristiques les plus intéressantes des systèmes éducatifs de la Finlande et de Singapour, qui sont les meilleurs du monde à l’heure actuelle, est qu’ils sont à un seul niveau et entièrement justes. Autrement dit, pour n’importe quel étudiant dans une faculté, il n’y a pas moyen de savoir de quelle fortune dispose sa famille. Dans un système vraiment juste, les élèves défavorisés auraient ainsi accès aux meilleurs professeurs et aux meilleurs écoles.

Source : ABC.es
Photo : Miharu Matsunaga

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s