Cabaret mystique 17 • Toutes les personnes ont deux corps : le réel et l’imaginaire (1)

Alejandro Jodorowsky : Un poète est assis devant la porte de sa maison, penché et surveillant une cocotte en terre pleine d’eau. Passe un moine zen qui lui demande : « Que fais-tu ? ». Le poète lui répond : « J’observe le reflet de la lune dans l’eau ». Le moine lui dit : « Si tu n’as pas mal au cou, pourquoi ne regardes-tu pas la lune directement ? ».

Sigmund Freud a dit : « Nous ne nous mettons jamais en colère pour les raisons que nous croyons, mais pour des raisons inconscientes que nous refusons de comprendre ». Si nous devenons conscients, jamais nous ne nous mettons en colère. Quand sommes irrités, il y a toujours en nous un conflit inconscient que nous n’avons pas résolu. De la même manière, nous ne souffrons jamais de ce que nous croyons. Cette affirmation nous conduit à l’histoire du reflet de la lune. Les mots sont un reflet imparfait de la réalité… Un ivrogne, tandis qu’il traverse un pont, va vers la rivière et demande : « Qu’est-ce qui brille dans l’eau ? » On lui répond :  « C’est la lune ». L’ivrogne s’exclame : « Mais comment est-elle arrivée jusque là ?  »… Les vapeurs de l’alcool lui font prendre le reflet pour la réalité.

Dans un accident, quelqu’un perd une jambe. Se réveillant à l’hôpital, il ne se rend pas compte de ceci parce qu’il sent qu’il déplace les doigts de pied qui lui manquent. Quand nous perdons un membre, nous continuons à le sentir. Il y a des jambes fantômes, des bras fantômes, des oreilles fantômes, des pénis fantômes, etc. Cela veut dire que nous avons deux corps : le réel et l’imaginaire… Dans la vie courante, quel est celui que nous sentons ? Les deux en même temps. C’est un savoir partagé depuis des temps éloignés par les chamanes et les guides spirituels. Dans toute religion on établit des biologies fantastiques. En Inde on croit fermement aux 7 chakras, les chinois ont inventé les méridiens corporels, les chamanes mexicains détectent dans le corps 13 centres où « habitent » différents dieux.  Et toutes ces biologies imaginaires fonctionnent !

La guérisseuse Pachita, imitait des opérations sur le corps réel. Avec un couteau de chasse et une paire de ciseaux « elle opérait » le patient. Elle paraissait ouvrir une blessure dont jaillissait le sang et en extirpait une tumeur, ou bien elle remplaçait un organe par un autre. On ne pouvait pas clairement voir l’opération parce qu’elle plaçait du coton autour de l’endroit où elle allait couper, et elle renversait un litre d’alcool sur ces cotons. En outre, l’endroit était dans une semi obscurité illuminée par une seule bougie, parce que Pachita affirmait que les viscères n’étaient pas habitués à supporter la lumière électrique. Était-ce vérité, illusion, prestidigitation, miracle ? Je ne le sais pas, mais peu importe, le fait est qu’elle guérissait… Un sang nauséabond coulait, on extrayait des morceaux de viande putréfiée, on entendait les os sciés, les pleurs et les cris de douleur. Pachita utilisait la terreur comme une grande médecine. Elle guérissait en agissant directement sur le corps imaginaire.

Inspiré par cette brillante guérisseuse, je me suis proposé de guérir des personnes en agissant sur leur corps imaginaire. Par exemple, à un homme qui bégayait depuis 30 ans, en imitant avec les gestes appropriés que je lui changeais la mâchoire, (sans le tromper, en lui appliquant l’os d’une patte de poulet sur la joue) je l’ai libéré de son défaut. En agissant sur le corps imaginaire des effets peuvent se produire le corps réel.

Si tu entres en transe, en méditation profonde, et que tu sens ton corps imaginaire, tu verras qu’il est semblable à ton corps réel mais de façon parfaite et avec des qualités très supérieures à celles que tu penses « réelles ». Ce corps fantastique correspond à ton Être Essentiel, celui qui n’a pas été déformé par la famille et la société dans laquelle tu es né. Si tu te concentres sur ce corps immatériel, tu peux sentir comment sont tes véritables pieds, ton véritable visage, ta vraie chevelure, ton véritable sexe, ta véritable énergie, tes véritables pouvoirs. As-tu un corps de femme ou d’homme ? As-tu des ailes ? Quatre bras ? Mesures-tu trois mètres ? J’ai proposé cette méditation dans des ateliers et les participants ont découvert avec une véritable joie quelle sensation produit en eux leur corps imaginaire. Quand je leur demandais de marcher en sentant le changement que cette connaissance produisait en eux, leurs corps réels vibraient d’une nouvelle vie. Tous se sont sentis envahis par une joie cellulaire.
Je pense que ceci arrive parce que quand nous arrivons dans le ventre de notre mère, celle-ci, influencée par sa famille, sa société et sa culture, déforme notre corps et notre esprit, qui sont parfaits et avec des qualités spirituelles infinies, brillantes, et elle les soumet à des moules créés par le passé. C’est ainsi que nous naissons avec un corps réel marqué par les problèmes psychologiques de nos parents et d’ancêtres et avec un corps imaginaire, libre, qui nous accompagnera toute la vie et qu’il deviendra pour nous, si nous suivons le chemin magique, une nécessité essentielle de connaître.

Publicités

3 réflexions sur “Cabaret mystique 17 • Toutes les personnes ont deux corps : le réel et l’imaginaire (1)

  1. Oh la la, mais ce corps subtil ou imaginaire est d’une densité folle, c’est lui qui possède les 6ème, 7ème et X sens… je sens tout avec et absorbe tout, c’est dur de savoir ce qui m’appartient et ce qui appartient aux autres 🙂 si quelqu’un a une idée pour se créer un bouclier subtil je prends, car la visualisation créatrice ça ne marche pas tout le temps .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s