Pensée magique (17) • Les enseignements de Doña Magdalena (7)

 

Alejandro Jodorowsky :

Ouvre tes mains le plus que tu peux. Imagine maintenant que tes mains sont une rivière, qu’il y a une rivière sacrée qui sort de tes mains. Laisse cette rivière sortir du haut de ta tête, comme une source, c’est une source lumineuse, comme un arc-en-ciel.

Maintenant, laisse sortir de ton cœur en même temps une rivière de flammes, une rivière de feu qui ne brûle pas, un feu d’amour.

Maintenant, sens entre ton sexe et ton anus une énergie forte, qui est la source de l’eau qui sort de tes mains, du feu de ta poitrine et de la lumière de ta tête. Sens cette source.

Et surtout, aime ton corps comme un bol d’or et d’argent qui soutient tout cela. Ta matière soutient tout cela. L’énergie que tu reçois par le sexe est l’énergie divine et tu la laisses s’écouler. Allège-toi, fais-toi léger, ta tête devient légère, et ta poitrine, ton ventre, tes mains. Laisse la lenteur, tout est léger, sensible, transparent. Tranquillité, la vie passe en paix, va sur un bateau sur la rivière de la vie. Réveille la confiance. Avec les mains ouvertes offre-toi à la vie, ne t’oppose à rien de ce qui passe. Sens comme tes mains sont immenses, comme sans limites. Tu n’es ni leur propriétaire ni ton propriétaire. Laisse-toi posséder par la force de la vie, parce que cette force va te préserver de tout, elle est la santé et celle de toutes les personnes qui t’approchent. C’est l’énergie avec laquelle nous travaillons. Pense : « J’ai la force. Je suis capable de faire face à n’importe quel problème, sans me démolir. Je peux me guérir et je peux guérir. Je suis un être qui est comme un bol de médecine qui se renverse dans le monde et ma médecine est la vie. Je peux guérir parce que je me guéris. Les personnes qui m’approchent viennent prendre la médecine et quelle est cette médecine ? Sois toi-même, je t’accepte comme l’être essentiel que tu es ».

C’est une révélation admirable, quand on découvre que pour avancer un être doit s’assumer. Tu es ton propre guide. C’est ton Dieu-Déesse intérieur qui parle. Si tu te maintiens, personne dans le monde ne le pourra avec toi. À partir de ce point, tu peux changer ta vie, faire ce que tu veux. Tu es fidèle à ton travail, à la place à laquelle tu es. Tu arrêtes de vouloir paraître devant l’autre, tu cesses d’acheter l’autre, de te laisser porter. Pense :

« Quand je fais ceci, la force entre en moi, parce que je suis capable de me faire naître et de me faire mourir. Je prends ma vie dans mes mains. Je suis capable de prospérer, je suis capable d’ouvrir mon chemin, je suis capable de combattre, mais je n’ai pas de nécessité. C’est une attitude de paix et de possession totale. Je crois en ce que je fais, je crois complètement en moi-même, je m’accorde de la confiance. Et j’ai la force de me relever si je tombe dans la faiblesse. Tout doit passer, je me maintiens, réalisé. Je peux vaincre les vices. Je peux vaincre les idées négatives, qui sont pires que l’alcool et la drogue. Je peux vaincre les sentiments agressifs, les sentiments de dépendance. Je peux vaincre les désirs mal placés, je peux vaincre la maladie, je peux vaincre la pauvreté. Je peux vaincre la mort, parce que je peux la traverser. Je vais arriver à l’immortalité nécessaire, parce que je m’identifie avec la vie. Quand j’ouvre totalement mes mains, je soutiens dans ces dernières tout l’univers. J’ai mis l’univers dans mes mains, toute l’Humanité dans mes mains. Avec ces mains je peux diriger le temps et tout ce qui mêne le temps vers son futur saint. »

Tu vas maintenant faire des recherches dans ta vie comme si cette attitude avait été nécessaire dans les moments de faiblesse. Par cette position magique, les faiblesses sont vaincues, si tu le fais bien la faiblesse passe. Trouve-toi et ta force.
Met la main droite totalement ouverte vers ton cœur, et c’est ton cœur que tu as dans la main, et ton cœur va se transformer en centre du monde. Depuis ce centre, à chaque à palpitation envoie un amour qui remplit l’univers entier.
Maintenant met la main droite totalement ouverte sur le nombril, sur le ventre, et depuis là, dis « Je prends possession de moi-même et de ma place, je me confonds avec le centre vital et je me transforme en lui. »

Frotte maintenant tes mains totalement ouvertes partout sur ton corps en disant :
« Je nettoie les larves qui sont collées, je vais purifier mon corps. Tout ce qui est lourd, tout ce qui est opaque, tout cela je le nettoie. Je purifie mes yeux des images qui les ont salis. Je purifie tous mes mots, ceux que j’ai dits, ceux que je dis, ceux que je dirai. Grâce à ces mains magiques, totalement ouvertes, mon corps devient sacré. »

Je n’ai pas inventé ceci, les moines aztèques le faisaient il y a cinq mille ans. Cet état de purification de soi-même est une vieille cérémonie magique qui existe.

Maintenant, avec tes deux mains totalement ouvertes au-dessus de ta tête. Et imagine que tu nettoies toutes tes idées, tu les effaces de ta tête. Et ensuite met les mains totalement ouvertes dans l’air et pense que le monde est ton corps. Frotte l’air en pensant que tu nettoies tes sentiments, et tes désirs. Que tu nettoies tous les chemins par où tu iras. Et quand tu as terminé ceci, nettoie autour de toi le monde où tu vis et nettoie tes connaissances. Nettoie tout le monde. Imagine que des flammes sortent de toi et qu’elles lavent le monde. Autour de toi il y a des organismes qui dansent. C’est la joie, ce sont les esprits de la terre, de l’eau, de l’air et du feu, qui dansent autour de toi. C’est la maison de la joie. Pense qu’autour de toi il y a des manifestations d’énergie, quand tu as fait le nettoyage, l’énergie explose en tourbillonnant, en tournant comme des petites planètes. Quel plaisir ! Travaille sur cela. C’est ton aura qui explose comme des bulles d’énergie et sur les flammes avec lesquelles tu nettoies le monde. Imagine cela et la sensation est admirable.

Nous allons maintenant travailler avec l’aura. Dans tous les exercices que nous allons faire il y a une aura qu’il est nécessaire d’imaginer autour de nous. Dans l’expression de cet état d’esprit, de conscience, il faut ouvrir la personne, ne pas nous limiter à la surface de la peau.
Nous allons maintenant nous ouvrir, être plus grands que notre peau. L’aura tout le monde l’a, mais elle est inconsciente. Il faut se la fabriquer de la même manière qu’il faut se fabriquer une âme. Je ne parle jamais d’auras ou de choses semblables, parce que les gens aiment beaucoup se mentir à eux-mêmes et ils disent qu’ils voient l’aura mais ce n’est pas vrai. Je travaille dans l’honnêteté. Je ne dis pas que c’est vrai ou que c’est faux, je dis qu’il faut l’utiliser et l’imagination peut le faire. Que ce soit vrai ou pas, cela ne nous intéresse pas, ce qui nous intéresse c’est le concept et de pouvoir sentir cette sensation.

Il est important maintenant que tu rassembles tes deux mains totalement ouvertes. L’une à l’autre, comme en soutenant une feuille de soie très fine. Plus fins nous sommes dans notre contact et plus fin devient notre esprit. Plus brutal est le contact et plus brutal est l’esprit.

Maintenant je vais te demander que tu vives ton être supérieur, sans te minimiser. Tous nous avons un Dieu-Déesse intérieur, tous nous sommes des prêtres. Nous avons un moi dans l’ego inférieur, et nous avons un moi dans l’ego supérieur. Je te demande que sans aucune honte tu deviennes sacré. Et les gens vont venir prier devant toi. Accepte le rôle d’un être sacré, sans délire de grandeur. Si quelqu’un vient prier et te faire une offrande, l’offrande n’est pas pour ton ego inférieur, est pour l’ego supérieur, qui t’unit à tous.

Maintenant met tes mains totalement ouvertes avec leur dos appuyé sur ta poitrine et la paume vers le monde. Tu sais que depuis tes mains qui sont sur ta poitrine, sortent des rayons dorés, comme un calice qui s’ouvre vers toutes les directions de l’espace. Accepte ta divinité. Ta divinité tu l’as dans ce vide qui est en ta possession. Identifie ce vide. C’est le vide qui unit tous. Tous nous sommes le même être, le même être divin. Chacun de nous est la divinité. Pour que la divinité existe tu dois accepter ta divinité. Tu joues un rôle important dans l’Être divin. Tu te concentres pour sentir qu’il dépend de toi de perdre la minimisation et de t’accepter comme être divin. Médite ainsi :

« Je suis la divinité, je suis l’être conscient, je suis l’être évolué, complètement. Je ne dois rien chercher, je suis tout, suis un être complet. J’ai tout  pour donner maintenant. Dans ce vide que j’ai ici et dans ce rayon doré, je me projette dans le monde. Et je trouve tous les saints qui sont dans le monde. Le Christ et Marie sont ici, ils ne sont jamais partis de cette planète. Bouddha est ici sur cette planète. Il y a des forces divines qui sont avec moi, et je communique avec les tous ces soleils humains. Nous formons un temple avec des millions, des millions et des millions d’êtres vivants, tous les êtres qui ont accepté d’être un être vivant dans le passé et dans le futur, sont avec moi à l’heure actuelle. Ma force est incommensurable, mon calme est comme un océan. Je suis entre le temps et l’espace, ici et maintenant. Dans le vide total. Je suis uni absolument à tout. Je suis à la cime de la montagne, à la cime de la perfection. Je m’accepte comme être sacré et parce que je m’accepte, je me transforme automatiquement en Maître. Je vais enseigner aux autres êtres humains à arriver à leur divinité. »

« J’ai réveillé le soleil que je porte dans ma poitrine. J’étire la grande colonne vertébrale avec grand plaisir, je m’étire comme un cobra qui sort de la face. Parce que j’ai le droit de respirer, j’ai le droit de prendre ma place. À mes côtés il y a un temple, je suis le centre d’un temple. Je développe la lumière dans toutes les directions de l’espace. Je projette la divinité de mon intellect, je projette la divinité de mon émotionnel, je projette la divinité de mon sexuel. Je suis sensible avec mes mains, mes mains sont tellement sensibles, elles effleurent comme une petite plume, elles ne font aucun effort. Tous les êtres sont mes enfants, mes patients, et je vais faire grandir ces êtres, je vais guérir ces êtres. Tous les êtres conscients, plantes, animaux, êtres humains, sont mes fils et sont mes filles et je vais les faire évoluer, jusqu’à ce qu’ils arrivent à être sacrés. »

Tous les saints et les saintes sont ici. Quand un être arrive à la perfection il ne part pas de ce monde, c’est une merveille, parce qu’il veut être ici pour aider les autres. Quand tu te relies avec ta divinité, tu te relies avec toutes ces forces bienveillantes. Ils sont tous ici, nous sommes tous ensemble. Ils sont ici pour nous aider, à notre service.

Tu te purifies par l’amour, si tu n’aimes pas tu ne te purifies pas. J’ai découvert dans ce geste, que si je ne m’aimais pas, je ne pouvais pas faire la flamme et je ne pouvais pas purifier. Aimer c’est être uni, être en communication, donner. La purification du monde vient par l’amour. Quand tu aimes le monde, quand tu aimes quelqu’un, tu le purifies. C’est un geste d’amour. Essaye de faire un geste de don. Et laisse venir ceux que tu aimes. Si tu n’aimes personne, laisse-toi venir à toi-même. Fais venir les plantes, les animaux, les êtres aimés, et tu vas voir qu’au fur et à mesure que ces êtres se présentent, tu élimines les critiques et tu les purifies.

Image : Neko-Arashi

Publicités

Une réflexion sur “Pensée magique (17) • Les enseignements de Doña Magdalena (7)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s