Pensée magique (12) • Les enseignements de Doña Magdalena (2)

Alejandro Jodorowsky : En voyant l’intérêt qu’a éveillé hier la transcription de ce que j’ai enregistré en écoutant cette sainte guérisseuse, Doña Magdalena, qui, comme je le raconte dans mon livre « Mu, le Maître et les Magiciennes », m’a transmis un peu de son immense connaissance du massage, je continuerai à le faire. J’ai gardé les bandes enregistrées pendant de nombreuses années, non pas parce que je voulais garder le secret, mais parce qu’il me paraissait sacrilège de changer sa manière de parler pour la transformer en un discours bien écrit, littéraire, chose que j’ai osé faire dans Mu, le Maître et les Magiciennes, et que j’ai beaucoup regretté. Les mots sont ici bruts, sans aucun changement, tels qu’elle les a prononcés en même temps que qu’elle me faisait réaliser certaines positions avec les mains, en entremêlant mes doigts. Doña Magdalena m’a insinué qu’elle me transmettait ces connaissances parce que j’allais être connu dans le monde entier, et c’est pourquoi elle me transformait en messager d’un savoir qui devait être communiqué à tous les êtres humains. N’hésitez pas à laisser vos commentaires, en me donnant vos impressions. Si ce que vous lirez est utile, je continuerai à retranscrire.

Ainsi m’a parlé et m’a enseigné Doña Magdalena :

« La main s’appuie sur le petit doigt pour écrire, il correspond à la matière corporelle. L’annulaire correspond à l’eau, à la créativité, au sexe. Le majeur correspond au feu, à la vie émotionnelle ……. et l’index à l’intellect, à la tête. Nous avons ….. le corps, le sexe, la poitrine, la tête.

Une fois qu’on a bien appris à communiquer avec ces quatre parties, quand tout fonctionne parfaitement, tu peux communiquer avec chacun de tes doigts, grâce au pouce qui est la conscience, pas l’intellect. Il est comme une nouvelle dimension de la pensée. Normalement ces quatre parties sont séparées par notre éducation, le corps va d’un côté, le sexe d’un autre, la tête d’un autre, l’émotion d’un autre. Quand on arrive au cinquième état, on unit cela, c’est l’union de cela, à partir de là, on commence à connaître. Dans ces doigts sont unies la vie et la mort.

Invoque le Dieu de tes entrailles, enfant cheri.

Alors, ta main gauche va signifier l’univers, ce qui est reçu, la partie réceptive, qui prend la matière. Et avec ce cinquième état on entre dans l’univers. Confiance totale.

Invoque le Dieu de tes entrailles, enfant cheri.

La main droite complète, signifie le dieu actif, l’activité complète, qui entre dans l’univers pour le faire vivre. Celle-ci est la main droite, le monde des dieux, le monde des êtres véritablement vivants.

Invoque le Dieu de tes entrailles, enfant cheri.

Maintenant, quand la tête communique avec la terre, positif et négatif, la partie positive et négative de l’eau, du sexe… la partie positive et négative du cœur… la partie positive et négative de l’intellect… notre conscient positif et négatif, l’univers et la divinité, on arrive à l’extase. C’est la perfection, tout est uni, l’unité totale se fait.

Invoque le Dieu de tes entrailles, enfant cheri.

Tout ceci que je te fais écouter est fait pour que tu l’enseignes à d’autres personnes, pour former des personnes qui pourront ensuite appliquer ceci. Mon but est de t’apprendre lentement, calmement et profondément, pour que tu puisses enseigner à d’autres. S’ils font ceci, ils auront un monde dans les mains. Je suis entrée en communication avec le Dieu de mes entrailles, pour qu’il me guide, sinon,  je n’aurais rien compris. Il faut se laisser aller et à un moment la compréhension vient.

Invoque le Dieu de tes entrailles, enfant cheri.

Concentres-toi dans tes mains, entre bien dans tes mains, dans le monde des mains. Maintenant, une contient l’autre. Détend l’index, détend l’index, détend l’annulaire, détend le petit doigt, détend les pouces. Enlève la poussière de tes mains, enlève-la, enlève tout, vide la tête, vide ta poitrine, ton sexe, vide ton corps. Avec cette main, tu prends le fluide de ta poitrine, tout ce qui est douloureux, inutile, gris, et tu le brûles dans la flamme, laisse entrer la clarté de la flamme en toi. Tout ce qui est obscur, dans les faits réalisés et non réalisés, tu le brûle dans la flamme et tu te purifies. Et tu purifies toute la vibration de ton corps et laisse entrer la lumière de la flamme en toi, absorbe la flamme vers la tête, purifie le corps, absorbe vers ta poitrine, vers ton sexe, vers tout ton corps.

Invoque le Dieu de tes entrailles, enfant cheri.

Commence avec les mains à faire des mouvements circulaires, d’offrande. Avec tes mains, tu prends et tu offres. Là tu deviens puissant. Prends et prends tout, l’énergie, prends et ensuite offre : donner, donner. Va vers haut quand tu le fais, chaque fois plus clair, chaque fois plus vers la lumière, chaque fois plus en contact avec les forces célestes. Lève les mains et des atteins la hauteur, il y a de la transparence et de la pureté. Et ensuite descend vers l’obscur avec tes mains, et va toucher la terre, les forces occultes, les forces qui sont dans le sol. Tu saisis le sol avec tes mains et tu prends ton endroit avec tes mains dans le sol, si tu ne prends pas ton endroit dans le sol, tu ne peux pas t’élever vers le haut. Tu touches alors le sol, et ensuite détaches tes mains, toujours en union avec le sol, sans  jamais perdre, au fur et à mesure que tu t’élèves, la relation avec le sol. Toujours en sentant la relation avec lui dessous, quand tu élèves les mains. Et tu es puissant parce que tu peux communiquer avec le bas et monter davantage, toujours plus haut. Plus tu es en contact avec le bas et plus tu t’élèves, continues en contact avec le sol, et retournes vers le sol, bien conscient. Essaye de le sentir, bien en contact. Et tu retournes à ta source, parce que tu touches les autres. C’est très beau. Tu vas jouer comme un musicien, tu vas jouer avec les hauteurs, et au fur et à mesure que tu mets les mains, improvise et sens, tu sens le contact. C’est cela sortir de soi. Les mains vers haut sont en contact avec le ciel. Nous ne faisons jamais le contact avec le ciel et tu as le ciel dans tes mains et tu descends et le contact est encore là.
Et ceci qui paraît une position complètement terrestre, est une union avec le ciel supérieur, tu peux dire « Notre Père » , et tu peux dire « Notre Mère » et tu peux demander à la Déesse-Dieu, à la puissance supérieure avec tes mains. « Du plus profond de moi, je t’appelle, même par terre je suis en communication avec toi, et je m’élève vers toi ». N’abandonne jamais la communication avec le haut. N’abandonnes pas la communication avec le haut, on peut toujours communiquer, sans cesse. Alors, prends de la hauteur, prends la force de Dieu, tire vers toi, ce qu’on ne t’a pas donné, prends-le, prends de la terre si on ne t’en a pas donné, prends pour toi tout ce dont tu as besoin, et maintenant, reçois et au fur et à mesure que tu baisses les mains, reçois de plus en plus, toujours du haut vers tes mains. Et tu reçois aussi la terre.

Invoque le Dieu de tes entrailles, enfant cheri.

Maintenant va vers le futur qui est en toi, attrape le futur avec la paume de tes mains, le futur est là, il est infini. Et tu vas vers toi et tu es toujours uni à l’infini. L’infini signifie la conscience de l’univers. Tu arrives au-delà de ta mort . Et tes mains sont sur la poitrine, et tu es complètement uni avec le futur de l’humanité, plus loin que la mort. Elles sont là où elles sont, tes mains sont unies avec l’action du futur. Et tu prends le futur et le donnes au présent. Tout ce que tu seras, tu l’es. Si tu seras la conscience cosmique, tu es la conscience cosmique, si tu seras Dieu, tu es Dieu, si tu seras l’infini si tu seras le cosmos, là tu es déjà le cosmos, tu es l’infini, tu es l’univers, les galaxies. Et tout cela tu peux le donner.

Maintenant tu t’unis avec le passé. Sens la force de tout ce qui a existé, tout ce qui a été vivant. Il n’y a pas de limites. Il y a la naissance et l’univers. Nous sommes tous unis et on peut prendre. Prends de la terre, prends du ciel, et de ta tête, de ta poitrine, de ton sexe. Et donne. Donne tout.

Tu connais maintenant tes mains. Chaque fois que tu déplaces tes mains relies tes mains à ton imagination, dans l’énergie, sens les couleurs, la lumière comme la queue d’une comète. Imagine, déplace les mains avec les couleurs et les lumières, travaille. Si tu ne sens pas la couleur faire de grandes lignes noires ou grises, laisse venir la couleur. Elle doit sortir par la pointe des doigts, jaillir, les doigts vers le haut, laisse sortir la lumière. Retourne les paumes de tes mains vers le sol et laisse tomber l’eau bénie de tes doigts, l’eau de couleur, nutritive, comme un nectar qui s’écoule de tes doigts. Et donne à tes mains la délicatesse d’un être transparent. Fais des mouvements d’une délicatesse extrême avec tes doigts, tout ce que ton âme peut concevoir de sensible. Ce sont tes mains qui font bouger tes bras. Offre, ces mains sensibles, parfumées, transparentes, douces, fais une offrande de tes mains. Il imagine qu’il y a une divinité, et que le seul cadeau que tu peux lui donner sont tes mains. Imagine un être que tu aimes, que tu adores, et que tu n’as rien à offrir sauf tes mains. C’est ton offrande. Voici tes mains. Elles sont sensibles mais ont une force incommensurable, parce qu’elles peuvent offrir un cadeau sensible et fort en même temps, une douceur et une passion, une lumière, une transparence et une solidité. Imagine que tes mains sont les plus belles de la création, accepte la beauté en toi, tes mains sont belles et pures et fortes et équilibrées.

Et dans la paume de tes mains, sens la communication avec la terre, avec le ciel, avec le futur, avec le passé. Pense que tes mains sont le centre de l’univers, tout tourne autour de la beauté tes mains, des anges, des myriades d’anges, êtres de lumière, la divinité Mère-Père.

Avec ces mains tu peux contrôler toute la terre, parce que la terre t’aime. Veille sur la terre avec tes mains. Tes mains sont soutenues par toute la force de la terre, elle te soutient, donc elle t’aime. Avec ces mains nourris le feu, pour qu’il ne s’éteigne pas, parce que le feu t’aime, et il devient ton ami. Et laisse sortir maintenant de tes mains des flammes, parce que le feu t’aime. Et sur le dos de ta main, sens la puissance des sources, parce que les sources t’aiment et tu peux contrôler l’eau. Et maintenant met tes mains dans l’air, dans l’espace, tu peux pénétrer dans tous les mystères, dans tout ce qui est immatériel. Tu peux traverser l’univers avec tes mains, dans la direction que tu veux. Tout est amical envers tes mains, tes mains sont les fiancées de l’univers.

Invoque le Dieu de tes entrailles, enfant cheri.

Sens bien la différence maintenant entre la main gauche et la main droite. Et maintenant, tu prends la main droite et la main gauche et fais un lien, c’est la paix entre ta droite et ta gauche, tu les mets ensemble, et tu les caresses. Vous vous touchez et vous vous reconnaissez, vous connaissez l’amitié et la collaboration, et les mains travaillent ensemble, elles sont comprises, elles collaborent. Quand une est activité, l’autre reçoit, il n’y a pas doute dans la collaboration de tes mains, elles se connaissent et s’acceptent, sans avoir besoin se mettre d’accord, un mouvement se répercute dans l’autre, en complète pénétration. Comme Dieu et l’univers, comme l’aimé et l’amant, comme la fille et la mère, comme le fils et le père, elles sont sœurs. C’est toi-même, qui collabore avec toi-même, c’est l’amitié.

Publicités

6 réflexions sur “Pensée magique (12) • Les enseignements de Doña Magdalena (2)

  1. ce n’est pas un commentaire mais une demande : je trouve magnifique cette photo/image de mains. Est-il possible de se la procurer ?
    Ceci dit, quand même, en tant que thérapeute manuelle, j’aime ce texte inspiré et me sens très petite, bien que sensible à cette vie intime qui anime le corps humain. Mes mains un peu déformées par de l’arthrose content une histoire encore peu reliée à ce sens cosmique qui émane des propos de dona magdalena, bien que je le pressente et parfois l’effleure… Merci Jodo pour ce souffle sacré, pour cette transmission

  2. Merci pour ces enseignements, monsieur Jodorowsky dit avoir regretté d’avoir écrit « Mu, le Maître et les Magiciennes », je viens de l’acheter, me déconseillez-vous de le lire, si oui pourquoi ?
    merci

  3. tout simplement MERCI de votre générosité de ce Don prodigieux ce CADEAU magnifique qui fait écho à mes modestes pratiques et va leur donner plus de grandeur plus de hauteur plus de LUMIERE
    PAIX ET AMOUR A VOUS TOUS

  4. Bonjour, je suis une aficionada de Jodorowski de cet illuminé dispensant allégrement et généreusement ses connaissances avec humour et sensibilité…bref les mots me manquent pour exprimer toute ma gratitude et mon amour incommensurable pour cet être rayonnant.. En revanche je me demande si l’enseignement de dona Magdalena ne mériterait pas un livre spécifique avec tous ces enregistements distillés afin de s’en imprégner et de les éprouver…en tous cas ce serait un de mes plus grands souhaits..
    Merci encore et paz luz y amor à vous
    Foueze

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s