Nous essayons de comprendre ce que nous appelons Dieu comme une dimension de l’homme et de tout ce qu’il y a dans la nature, comment interpréter l’athéisme radical ?

 

Alejandro Jodorowsky : Un des plus anciens livres sacrés de l’Inde, le Mandukyopanishad, est d’une profondeur jamais égalée dans l’histoire de la philosophie. Y est affirmée l’existence de l’AUM, une Âme universelle, la Cause qui a donné (ou qui donne) origine de tout, même de ce qui est au-delà de la triple conception du temps. Être Absolu et non-manifesté, elle ne peut pas être connue, parce que sa connaissance la transformerait en être manifesté. Je l’appelle « l’énergie divine impensable ». Vient ensuite le dieu Brahma, ainsi décrit : « Brahma, que personne ne peut voir ni saisir, qui n’a ni caste, ni yeux, ni oreilles, ni mains, ni pieds ; l’éternel Brahma, omniprésent et dispersé en tout, très subtil ; le Brahma inépuisable, origine de toute créature, peut être découvert par tous les hommes, s’ils sont sages ». Et ensuite, l’individu possède dans son corps une goutte de l’océan divin, qui est l’Atman (que nous pouvons appeler Dieu Intérieur). L’Upanishad dit : « Cet Atman n’est discernable ni par l’œil, ni par les mots, ni par les autres pouvoirs, ni uniquement par la méditation, ni par l’accumulation d’œuvres saintes. Seulement par la sérénité de la sagesse, l’esprit aux côtés de l’essence pure, c’est ainsi que peut se réveiller l’Atman, l’accès extatique à Brahma, qui est indivisible. L’esprit de la créature, alors, est recouvert de vies. Quand ces vies sont purifiées, le corps irradie de l’Atman ». En vérité, Dieu n’est pas une dimension de l’homme mais l’homme est une dimension de Dieu. Dans la question vous dites « tout ce qu’il y a dans la nature ». Dans la nature il n’y a pas de choses infinies, mais un seul Tout, l’Aum. L’athéisme, tout comme le mysticisme, est une croyance. On a besoin pour être athée d’une foi aussi grande que celle qu’a un saint pour croire en Dieu. Aussi un grand courage : l’athée n’a pas d’espoir dans un lendemain meilleur, ni en un principe supérieur. Il accepte de mourir et de se décomposer dans un monde absurde, produit par le hasard, sans aucun but. Un bon athée radical, au lieu de s’aigrir, combattra pour transformer notre planète en un jardin de délices, fraternisera avec tous les êtres humains, jouira de l’existence, développera sa conscience et élargira la vie le plus possible. Tout homme mystique souhaite la même chose, mais avec davantage de respect pour l’univers entier. Il est plus agréable de vivre sur une planète qui danse au milieu d’un univers animé par une Conscience supérieure que de vivre sur une sphère idiote qui vague dans l’espace. Bouddha a dit « La vérité, c’est ce qui est utile ». En croyant que je suis un esprit qui a un corps et non un corps qui a un esprit, je vis chaque seconde de mon existence avec bonheur, en acceptant d’être une particule infime de l’univers, mais convaincu qu’à la fin je me dissoudrais dans la conscience universelle qui est une éternelle jouissance créative.

Réponse d’Alejandro Jodorowsky à Plano Creativo

Publicités

Une réflexion sur “Nous essayons de comprendre ce que nous appelons Dieu comme une dimension de l’homme et de tout ce qu’il y a dans la nature, comment interpréter l’athéisme radical ?

  1. Malheuresement on ne choisie pas de croire ou non en une entité supérieure. J’aimerais tellement croire en Dieu. Ma croyance fait que aujourd’hui je ne crois pas… Et au fond de moi je sais que je ne pourrais changer cela.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s