Cabaret mystique 11 • Pensée magique (7)

Alejandro Jodorowsky :

9. – « Rien ne commence, rien ne finit »

Tout est continuation. Tu as été quelque chose avant de naître, tu seras quelque chose après ta mort. Les actes que tu commets sont le produit de beaucoup de générations antérieures et affecteront plusieurs générations à venir. Tout ce qui existe dans l’univers s’écoule comme une rivière. Notre essence vitale c’est le changement, mais le clan familial, la société avec ses traditions caduques et les cultures séparatistes, essayent de freiner ce flot naturel, en inculquant en nous des résistances au changement, ce qui nous fait souffrir… Pour parvenir à développer une façon magique de penser, nous devons devenir conscients des résistances qui nous empêchent d’atteindre le bonheur d’être nous-mêmes, la joie de l’authenticité… J’énumérerai les résistances principales, mais il y a un grand nombre de résistances mineures que tu dois noter sur une feuille de papier, feuille que tu dois enterrer, puis planter par-dessus un buisson fleuri.

1. – Résistance à notre propre corps… Nous avons peur d’utiliser notre corps en toute liberté. Depuis l’enfance on nous enseigne que les hommes se déplacent d’une façon et les femmes d’une autre. On nous enseigne aussi toute une panoplie de gestes sociaux qui nous enferment dans une espèce d’armature, faisant que nous nous déplaçons toujours de la même manière, nous privant ainsi d’éprouver de nouvelles sensations qui pourraient enrichir notre personnalité. Tous les êtres humains devraient prendre des cours de danse, développer la souplesse de leurs articulations, pour finalement, obtenir le pouvoir corporel qu’ont les yogis.

2. – Résistances sexuelles de tout type… Nous avons honte de l’intensité et de la multiplicité de nos désirs, limités par des préjugés inculqués par les religions pendant des siècles. Ces préjugés, en nous culpabilisant de nos désirs, nous culpabilisent aussi de notre créativité. Toutes les institutions officielles, reconnues, tendent à nous enfermer dans des manières « académiques », à utiliser une logique aristotélicienne férocement rationnelle et à éliminer de l’éducation le développement de l’intuition. Je recommande de lire des livres sur la Pensée Latérale, du psychologue De Bono.

3. – Résistance émotionnelle… Dans la sphère privée nous nous permettons tout type d’émotions, presque toutes avec une base égoïste, mais nous refusons d’accepter les sentiments sublimes parce que la société se moque d’eux. Aimer l’humanité, développer la générosité, partager ce que nous obtenons, cesser d’exploiter ses camarades, combattre pour mener le monde à la santé mentale, sont des sentiments considérés comme extravagants ou stupides. Nous avons honte de reconnaître nos valeurs intimes… À un groupe d’amis/es, propose que chacun/e, toi inclus, énumère 10 de ses qualités, tu verras que chacun/e, peut arriver à 3 valeurs et presque personne à 10. Seul/e, écris rapidement une liste de 50 de tes qualités. Au début cela te paraîtra impossible, mais avec patience et persévérance tu découvriras les nombreuses valeurs que tu as.

4. – Résistance à l’espace… On nous fait vivre dans des cubes, en limitant de plus en plus notre territoire. Nous ne vivons pas dans l’espace que nous méritons. L’architecture est devenue phallique, déconcertante, toujours avec des limites rationnelles, industrielles, qui nous enlèvent la joie de vivre. On a donné un tarif à l’espace et on l’a transformé en quelque chose d’artificiel, complètement séparé de la nature. Les bâtiments sont des agressions au paysage, ils n’y sont pas intégrés… Si tu vis dans un espace réduit, accroche sur chacun de tes murs un tableau qui représente une fenêtre ouverte vers un espace agréable et immense.

5. – Résistance au temps… On nous inculque que la vie est courte. Nous croyons qu’à partir de 70 ans  nous sommes déjà menacés de mort subite, de décadence mentale, de faiblesse sexuelle, de retour un comportement émotionnel infantile…. J’ai maintenant 82 ans et je me porte très bien, sans aucun de ces indignes symptômes. La vieillesse est une merveille tout comme la jeunesse est une merveille. Réponds à cette question : « À quel âge vais-je mourir ? » Au Moyen-Âge, peu de gens vivaient au-delà de 35 ans. À la Renaissance peu arrivaient à 40 ans… De nos jours on parle déjà d’une durée de vie de 100 ans. Et pourquoi pas 120, 160, 300 ? … Aies l’âge que tu as, offre-toi une durée de vie substantielle, pas moins de 120 ans… Mon père, à 70 ans est parti du Chili pour s’installer en Israël, accompagné d’une nouvelle épouse. On s’est moqué de lui, on l’a traité de vieux fou. Toutefois, dans ce nouveau pays il a pu travailler, engendrer deux enfants et mourir à 100 ans. Si à 70 ans, on lui avait dit que sa vie était finie, il aurait perdu beaucoup d’années de bonheur… Mets-toi à penser : décide que tu vivras au moins 120 ans et fais un plan pour organiser cette longue vie, en commençant aujourd’hui même à faire les premiers pas pour que cela se réalise.

6. – Résistance à la conscience… On limite nos idées, l’industrie fait tout son possible pour nous transformer en adultes infantiles, d’insensés consommateurs, nous aveuglant spirituellement par la télévision, le cinéma américain, les journaux prostitués, la déification de l’argent. Il y a un complot hypocrite pour détruire les idées révolutionnaires, pour empêcher la mutation normale des prochaines générations, pour diffuser la drogue parmi les classes opprimées. On inculque une autocensure avilissante. On a peur du changement et des nouvelles façons de penser…

Les choses ne sont pas : elles sont en train de. Tu n’es pas, tu es en train de. La société n’est pas, elle est en train de. La religion n’est pas, elle est en train de. Ce qui a commencé il y a des millénaires, continuera à changer pendant des millénaires. Sois comme le poisson d’eau douce, heureux sans essayer d’arrêter le courant. Fais de tes idées, de tes sentiments, de tes désirs et de tes nécessités quelque chose de fluide. Dis-toi ceci : les roches les plus dures changent aussi… Observe bien ta chambre : tes meubles en bois ont été des arbres. Les objets de matière plastique ont été des lacs de pétrole souterrain, tes gilets de laine ont poussé sur la peau d’une brebis. Ceux que tu vois marcher dans les rues, étaient autrefois de la terre… D’où venons-nous ? Vers où allons-nous ? Nous venons de la Conscience Divine, nous allons vers la Conscience Divine.

Image : NASA, ESA, and the Hubble Heritage Team (STScI / AURA)

Publicités

Une réflexion sur “Cabaret mystique 11 • Pensée magique (7)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s