Mercredi 1er Septembre, au café « Le Téméraire », Paris

Mercredi 1er Septembre 2010, au café “Le Téméraire”, à París, Alejandro Jodorowsky à recommencé à lire le Tarot.

Ses deux premiers consultants :

1- Un homme de 30 ans, a des difficultés à se projeter dans le temps, Il sent qu’il n’anticipe pas son futur qu’il ressent un vide au niveau du ventre. Alejandro, observant son corps maigre, comme desséché, lui dit qu’il vit un problème fœtal, qu’il a été comprimé dans le ventre de sa mère. Le consultant lui raconte qu’il a été un enfant dissimulé, le premier enfant d’un second mariage. Jusqu’à l’âge de six ans il a vécu seulement avec sa mère au Maroc parce que son père est allé travailler en France. Il choisit trois cartes :

******

L’Amoureux, Le Pendu, Le Monde… Il demande : “Comment puis-je traverser ce vide ?”

Dans l’Amoureux, l’arcane 6, Alejandro voit sa relation heureuse avec sa mère. Dans le Pendu (12) il voit comment ce bonheur s’est terminé et comment il a été projeté dans un monde, pour lui, hostile. Le consultant révèle qu’à l’âge de 6 ans, on l’a emmené en France, pour aller vivre avec son père. Chose qu’il a ressenti comme une fracture cruelle.

Alejandro lui conseille de retourner dans sa ville natale, à Fez, et là d’aller dans un cimetière pour chercher une tombe d’enfant. Quand il la trouvera il écrira « Amour » sur la tombe avec une bouteille de miel. Le reste de la bouteille il la boira. Il mettra une rose dans la bouteille vide et il la donnera à la première femme adulte qu’il verra.

Pendant l’acte il doit avoir une photo de sa mère dans la poche à côté du cœur.

✼✼✼✼

2- Une jeune femme consulte « Pourquoi mes amours sont toujours lointains ? ». Alejandro lui explique que c’est une reproduction de la situation émotionnelle de son enfance : l’absence d’une personne importante. Elle raconte que sa mère s’est enfuie avec un amant en la laissant aux soins de son père et de son grand-père paternel, des architectes talentueux. Elle a grandi en les admirant, et maintenant elle est architecte et travaille avec eux. Elle choisit trois cartes :

******

La Justice, La Lune, La Maison-Dieu…

Alejandro lui montre les briques de la tour, en lui indiquant que c’est une carte qui parle de construction : aux pied de la tour il y a deux personnages (son père et son grand-père) qui sont expulsés. Il lui dit : « Je vais te poser une question très importante, si tu trouves la réponse tu peux résoudre ton problème : Qu’est-ce qui différencie ces deux hommes ?. » … Elle ne trouve pas la réponse. Alejandro lui dit très doucement que son père et son grand-père sont des hommes et qu’elle est une femme… « Tu vis comme homme, en concurrence avec ton père et ton grand-père, en faisant une architecture d’homme. Tu ne peux ainsi pas les dépasser. Tu vois le triomphe très loin, impossible, aussi loin que ta mère qui été incapable d’être mère. Tu dois effectuer une architecture de femme, non phallique. Élabore un modèle de ton bâtiment féminin idéal et montres-le à ces deux hommes, en même temps que tu te dévêts devant eux. Tu casses le modèle et tu te colles les morceaux dans le corps, t’en faisant des vêtements. De cette manière tu sors te promener dans la rue. Si tu oses faire ceci, commence ensuite à prendre des cours de chant et de danse du ventre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s