Le maître et son disciple (Alejandro Jodorowsky)

– Maître, je suis déçu par la politique corrompue, les religions sectaires, le système économique exploiteur, les industries nuisibles, les médiocres consommateurs et l’infantilisation, les sports fomentateurs d’un patriotisme de brutes, les pestes mondiales inventées pour vendre des vaccins, le cinéma américain avec sa publicité subliminale, les familles narcissiques plongées dans l’inceste émotionnel, les commerçants rapaces, la jet-set et ses nez puants la cocaïne, les femmes aux faces étirées, les seins gonflés et les bouches de canard, les dictateurs voleurs et assassins, les policiers complices du trafic de drogue, les gouvernements qui se sont enrichis par la vente d’armes, je ne peux plus supporter tout cela. Je suis désespéré, parce que je sais que je ne peux pas changer le monde. Que puis-je faire ?

– C’est certain, tu ne peux pas changer le monde, mais peux commencer à le changer.

-Comment, Maître ?

– En te changeant toi-même !

-Comment ?

– En regardant sans peur à l’intérieur de toi, comme si tu descendais dans un puits. Le ciel n’est pas ses nuages, il les contient. Tu n’es pas tes pensées, tu les contiens. Tu n’es pas non plus tes sentiments, ni tes désirs, ni tes nécessités, tu les contiens.

– Je ne comprends pas.

– Tu es ce que tu es et non pas ce que tu penses que tu es. Tu n’es pas non plus ce que tu crois te convenir, ni ce que tu crois souhaiter ni ce dont tu crois avoir besoin.

– Cela veut dire que je me trompe moi-même. Comment être ce que je suis ?

– De négation en négation tu arriveras à la grande affirmation : « Ceci je ne suis pas, ceci je ne suis pas, ceci je ne suis pas. Je suis seulement une conscience immatérielle, ineffable, impensable. Je ne suis pas un corps qui a une conscience, mais une conscience qui a un corps ».

– Il me coûte d’assimiler ceci.

– Imagine que tu es une voiture avec quatre passagers, l’un d’eux est tes « idées », le deuxième tes « sentiments », le troisième tes « désirs » et le dernier, tes « besoins ». Le chauffeur de la voiture est appelé « volonté ». Mais cette voiture ne fonctionne pas grâce à ses passagers, ni à son chauffeur, ni à sa carrosserie, ni à son moteur, ni à ses roues, ni à sa manière, ni à sa marque. La voiture marche grâce à l’essence. Mais l’essence ne lui appartient pas. Elle est une portion de l’infini océan d’énergie universelle. Répète avec moi : «  Je ne suis pas une partie, je suis une totalité. Je suis les autres et les autres sont moi. Mais JE suis ! ». Ce JE n’est pas l’ego formé par les limites dans lesquelles depuis ton enfance t’a emprisonné ta famille, ta société et ta culture. C’est le JE total, qui est la conscience de l’Univers. L’Univers n’a pas une conscience. C’est la CONSCIENCE elle-même qui contient l’univers. CONSCIENCE éternelle, immortelle, joie perpétuelle, sans début ni fin, ton être essentiel, ton Dieu Intérieur, toi vraiment. Comprends-tu ? Tu n’es pas ce que tu sais, tu n’es pas ce que tu crois être, rien ne peut te définir, rien ne peut te limiter, rien de ce qui est à toi n’est pas pour les autres. En aucun cas tu n’es la chose de quelqu’un, tout comme personne n’est ta chose. Toi et les autres sont une seule chose. Ce qui  arrive aux autres t’arrive, et ce qui t’arrive, arrive à aux autres. Tu n’es uni à rien parce que tu es tout. Tu veux te changer toi-même ? Défais-toi de la vieille image, tu n’as jamais été ce que tu croyais être. Répète avec moi :
« Je ne suis pas mon nom, je ne suis pas mon âge, je ne suis pas mon sexe, je ne suis pas ma nationalité, je ne suis pas ma race, je ne suis pas mon métier, je ne suis pas ma classe sociale, je ne suis pas mon passé, je ne suis pas l’image que j’ai de moi même, je ne suis pas ce que les autres veulent m’obliger à être, je ne le suis pas ce que j’ai. Je suis quand je ne suis rien. Personne ne me cherche parce qu’à tout moment on me trouve. je suis le monde réel. »

Alejandro Jodorowsky 

Image : Jane Planson

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s