Que reste-t-il à faire dans le champ artistique ?

Alejandro Jodorowsky : La question implique que j’ai déjà fait de tout, comme si mon objectif était de pratiquer tous les arts possibles. Ce n’est pas çà. Je ne me suis jamais proposé d’épuiser les possibilités, mais d’exprimer ma créativité, sans me mettre de limites. De nos jours, je pense, les artistes qui cultivent un seul art correspondent au siècle passé. En ce temps-là, les objets étaient un seul objet, un téléphone était un téléphone, un tapis un tapis, un porte-mine un porte-mine. Aujourd’hui un objet a de multiples utilisations, il fait communiquer notre voix avec d’autres voix, il multiplie, somme, divise et soustrait, il transmet de la musique, des films, des livres, des jeux et plus. Rapidement on ajoutera à l’Ipad la possibilité d’être un téléphone, une arme mortelle, un vibromasseur détecteur de radioactivité, un dégustateur de poisons. Nous sommes entrés dans une ère où les choses ont de multiples utilisations. Les anciens tapis ? Ils peuvent maintenant aussi être des chaises, des bouées de sauvetage, des abris anti-balles. Les crayons ? Il pourront aussi fonctionner comme lanternes, thermomètres, pistolets, ou des sifflets pour chiens. L’artiste, – comme l’ont prédit Léonard de Vinci, Cocteau ou aussi l’alchimiste Michael Maier, que en 1618 a publié « L’Atalante Fugitive » un livre qui peut être lu, être vu (gravures) et écouté (partitions musicales) -, doit être multiple, pratiquer tous les arts qui l’attirent. C’est ce que j’ai fait pendant toute ma vie. Je ne pense pas à ce qu’il me reste à faire, mais à ce que je fais. Tout comme ces toreros qui, concentrés au maximum, tuent un taureau l’un après l’autre, je passe d’une création à une autre. Aujourd’hui je me consacre abondamment à « Plano creativo » et à ma page Twitter « alejodorowsky ». Grâce à Internet on peut développer l’art qui correspond à notre siècle : gratuit, éphémère, honnête, qui guérit, poétique, semeur de conscience. Par ce biais-là, je commence à développer la Psychomagie Sociale… Cet art thérapeutique essaye de guérir les maladies collectives, en demandant l’aide d’institutions officielles et de gouvernements, pour cicatriser les blessures causées à l’humanité par les guerres, les préjugés archaïques et les industries toxiques.

Réponse d’Alejandro Jodorowsky à Plano Creativo

Publicités

Une réflexion sur “Que reste-t-il à faire dans le champ artistique ?

  1. oui et il y a du travail , pas de crise dans ce domaine , l’art il n’est jamais trop tard pour l’entreprendre , nourriture de l’âme , du corps et de l’esprit , créateur des univers si divers !!
    merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s