LE PLAISIR DE PENSER • 113

 

*********

 

Beaucoup de personnes se sont intéressées à ma lecture de quatre cartes du Tarot. Toutefois je crois qu’un seul exemple ne donne pas une idée complète de cette stratégie où la première carte est interprétée comme « l’Action », la deuxième comme « la Réaction », la troisième comme « la synthèse » et le quatrième comme « la Nouvelle Action ». Il me paraît nécessaire de montrer une autre lecture, pour qu’en la comparant avec la précédente, on ait une vision plus complète de ce que peut être une lecture. Si mon premier consultant était un commerçant, cette fois-ci c’est un acteur français, Jacques. Il a mélangé les cartes et a choisi au hasard :

LE CHARIOT • L’HERMITE • LA MAISON-DIEU • LA PAPESSE

Les trois premières cartes sont des symboles masculins (la Maison-Dieu, de couleur chair, est phallique), pleines d’activité. La dernière carte est un merveilleux symbole féminin, apparemment d’un calme admirable, mais qui « couve » une grande nouvelle action. Je dis « couver » parce qu’elle est avec un oeuf, et qu’elle est blanche comme celui-ci.

Le Chariot est action dans le monde. Un personnage complètement occupé à triompher. Le plus actif des nombres dans le Tarot est le nombre VII. Dans la mythologie, c’est un char céleste qui transporte le soleil, la lumière, la vie. Ce char est orné d’une goutte verte, qui symbolise l’éternité. Dans les doctrines soufies, ce qui est vert représente l’immortalité. Cela veut dire que le prince conducteur part à la conquête de la vie éternelle ou de la gloire. Le consultant, a la possibilité de choisir entre conquérir la célébrité  en tant qu’acteur ou bien, l’immortalité spirituelle. Son char est entraîné par deux chevaux, l’un mâle et l’autre femelle. Sans rênes, le prince est livré à la volonté du monde et, en cessant de contrôler , il se laisse conduire par ses ambitions… OU bien il s’abandonne à la volonté de son Dieu Intérieur, se laissant conduire par ses angoisses de savoir.

Vient maintenant l’opposition. L’Hermite c’est la sagesse. Pourquoi s’oppose-t-il à la conquête ? D’une part, l’Hermite ne sait pas vers où il va, il n’avance pas mais recule, mais a beaucoup enseigner parce qu’il possède l’expérience du renoncement à ce qui est superflu. Il n’oublie jamais que tout, étant mortel, nous est prêté. Il se détache du monde… Le Chariot part à la conquête de ce monde, l’Hermite renonce à lui. Ceci nous révèle que Jacques souffre un conflit très intense : d’une part il veut triompher, être célèbre, incarner des personnages autres que lui et par d’autre part désire se trouver lui-même. La vieillesse de l’Hermite est en opposition avec la jeunesse du Chariot.

Vient ensuite la synthèse, la Maison-Dieu. En elle s’unissent la sagesse et l’action. L’action se trouve dans le bâtiment, qui lance vers le firmament son énergie sexuelle-créative à la recherche du triomphe et des applaudissements ; la sagesse se trouve dans les deux personnages la tête en bas qui grattent le sol à la recherche du trésor vital qu’il renferme. Comme nous savons que Jacques est acteur, nous déduisons qu’il souhaite conquérir le monde, à travers le théâtre, le cinéma, la télévision, obligé de faire ce qui son travail lui impose, c’est-à-dire d’agir si cela lui créé un public. Mais l’Hermite lui dit : « D’aucune façon  je ne veux vivre de cette manière superficielle, je convoite plus de profondeur ». En synthétisant ces deux objectifs, si nous voyons la tour comme un décor de théâtre (en réalité elle ne paraît pas mesurer plus trois mètres), les personnages de la partie inférieure de la carte sont des acteurs qui connaissent la sagesse terrestre, incarnée, pratique et non seulement la sagesse spirituelle. Ils vont créer un spectacle lumineux qui peut développer la Conscience du spectateur.

Vient maintenant la nouvelle action, la Papesse . Elle a dans les mains l’œuvre de théâtre précise. De sa gestation, symbolisée par l’oeuf, va sortir l’aigle sublime (qui dans la carte suivante, le trois, est dans les bras de l’Impératrice brillante). Cette oeuvre magnifique que Jacques créera, indépendamment de ses désirs de triomphe, sera le produit de ses méditations profondes, de son travail pour se développer une âme, de sa lutte pour vaincre les limites de son ego artificiel formé par la famille, la société et la culture.

Après cette lecture j’ai demandé à Jacques : « Que penses-tu de ce que je t’ai dit ? Cela te parle-t-il ? » Il m’a répondu, avec un air distrait : « En effet ça me parle, parce que le prince du Chariot a une armure, et je travaille sur une œuvre à venir où je serai un personnage en armure, un guerrier khmer ». Je lui ai répondu : « Ne t’enfuis pas, ne te défends pas. Il y a quelque chose en toi qui effectue une recherche plus profonde. Je ne sais pas ce qui est. Il serait utile que toi tu me le dises ». Jacques a soupiré : « Ta lecture parle de ce que j’éprouve actuellement. Avant, j’acceptais tout rôle, et du coup le théâtre perdait tout son sens. Il y a peu, j’ai décidé, un peu comme dans la Maison-Dieu, de me rappeler pourquoi j’avais commencé à me consacrer au théâtre. À partir de ce moment j’ai commencé à changer. Explique-moi pourquoi. » « Jacques, dans la Maison-Dieu tu dois essayer de voir quelle est la base de cette construction. Si tu l’observes avec une vision poétique tu pourrais dire que la base de la Maison-Dieu c’est les mains des deux personnages, parce que, en travaillant la Terre, ils créent les briques qui formeront la tour, ils  sont ses constructeurs… (Un personnage est ton ego, l’autre ton être essentiel, sans limite, en collaborant à la réalisation de la Grande Oeuvre, une Conscience libre)… Quand tu médites sur ton passé, tu vois comment tu as construit, peu à peu, avec un immense effort, ta carrière théâtrale, et ce travail t’a conduit maintenant à la Papesse, qui t’invite à entrer dans le plus profond de ton âme, pour créer l’œuvre qui te correspond, non pas basée un égoïsme vaniteux mais sur le désir de commencer à changer ce monde malade pour le mener à la santé. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s