le pendu

« Nous avons tous tendance à vouloir, presque instinctivement,  retourner la carte du Pendu pour la remettre à l’endroit. (…)

Et nous le voyons maintenant, sur un pied et avec les bras attachés dans le dos, danser la gigue. Du point de vue de l’inconscient, celui que nous paraissait comme attaché, immobilisé et captif, est maintenant libre : celui qui paraissait avoir perdu l’équilibre, il  maintenant obtenu une stabilité parfaite. On voit maintenant que notre conscience a fait l’expérience d’un moment de quiétude et de frustration, et que nous vivons maintenant un moment d’action libératrice. Y compris l’expression du Pendu qui paraît avoir changé. Son regard est maintenant calme et confiant  : avec une certaine autorité il paraît nous sourire comme s’il savait un secret. »

Sallie Nichols, dans « Jung et le Tarot »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s