Un décalogue pour élever des jumeaux

Cette photo vue sur Internet éveille mon regard psychogénéalogique.

Quand naissent des faux jumeaux, des jumeaux ou des enfants très rapprochés, les parents tendent fréquemment à les traiter comme un seul enfant. Ils projettent sur deux êtres, ce qu’ils projetteraient sur un seul et cela porte préjudice au développement de l’individualité de chacun d’eux. Comme le dit Jodorowsky, le bonheur est d’être ce que l’on est, non ce que les autres veulent que nous soyons. “Partager le territoire” d’un entre deux, est un abus, puisque nous leur volons le droit d’être un être complet depuis leur venue au monde.

Nous proposons 10 principes simples pour éviter que ceci se produise.

1. – Ne pas les habiller pareil dès leur naissance, et même quand ils auront l’âge de choisir leurs vêtements.

2. – Ne pas “partager le territoire”, dans le sens où chacun peut pleinement se développer dans l’intellectuel, l’émotif, le créatif et le matériel. Il est très fréquent dire de deux frères : “celui-ci est habile, et celui-ci le maladroit”, ou “celui-ci à de la chance, celui-ci est malchanceux”, ou “celui-ci c’est l’artiste, celui-ci n’a pas de talent” ou encore “celui-ci est affectueux, celui-ci est bourru” …

3. – Les espaces individuels. Si c’est possible, chacun doit avoir son habitat, sa chambre. Si ce n’est pas possible, Marquer l’espace privé de chacun avec des paravents ou une ligne simple au sol.

4. – Permettre qu’ils choisissent leurs jouets et leurs livres. Parfois, pour éviter une jalousie, on leur achète “des cadeaux par paire” et eux par loyauté, peuvent se mettre à imiter l’autre, jusqu’au point d’arrêter de demander ce qu’ils désire.

5. – Les conduire individuellement aux anniversaires de leurs amis. Il est aussi très fréquent que l’un se glisse aux fêtes auxquelles l’autre est invité. Chacun doit avoir son réseau de relations qui peut ou pas coïncider avec celles de l’autre.

6. – Les cours extrascolaires et les activités sportives sont séparées, pour respecter leurs goûts personnels.

7. – S’il est possible, il serait bon que chacun ait un groupe différent de l’autre en classe, ainsi les comparaisons continues et les références “au frère de …” seraient évitées.

8. – Ne pas faire de bloc « père – enfant 1 / mère – enfant 2 ». Les relations dans le système familial se doivent d’être dynamiques, ne pas faire “de couples stables”.

9. – Ne les comparer à personne. On a l’habitude de dire “celui-ci vient de la branche paternelle et celui-ci de la maternelle”, “comme son oncle”, “comme sa grand-mère” … Quand un enfant est comparé à un parent, c’est comme le programmer pour qu’il finisse par être comme lui.

10.-Faire attention même aux plus petits actes quotidiens, comme changer les places à table ou en voiture. Chaque lieu physique représente un lieu dans la hiérarchie de pouvoir au sein de la famille. Évitons des lieux stagnants. Utiliser des tables rondes et dans la voiture, en respectant les normes de sécurité, tournez les sièges.

Pour mémoire : Alejandro Jodorowsky parle des droits de chaque être qui vient au monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s